Léon Dimanche fit une soudaine apparition comme crooner de charme au début des années 1970

      L. Dimanche
    Léon Dimanche – Et Les Liomceaux Des Cayes

  1. Nostalgie
  2. Rien Que Toi
  3. Maman
  4. Bon Voyage
  5. Haiti
  6. Nelly
  7. Mon Inconnue
  8. Adieu
  9. Va-t-en
  10. Mwen Retounen

Dans un tout autre registre, Léon Dimanche (Cayes ?) fit une soudaine apparition comme crooner de charme au début des années 1970 avec son groupe « Les Lionceaux des Cayes ».

Doté d’une voix remarquable (..), Léon fit la convoitise de tous les groupes de l’heure qui voulaient l’engager sur le champ – mais confiant dans son étoile, il les refusa tous pour attendre son heure.

Avec « Les Lionceaux des Cayes », il parcoura toutes les villes du pays, jouant en grande première pour sortir de l’anonymat. Le déclic s’est propduit en 1972, avec la venue aux Cayes des Fantaisistes de Jérémie. Quand il fut invité à chanter un couplet, il n’eut pas le temps de terminer – ayant été emporté triomphalement par une vague humaine.

La suite fut une ascension vertigineuse lorsqu’il s’imposa avec « Les Lionceaux des Cayes » au Club Camaraderie de Port-au-Prince où chaque dimanche une foule hystérique vint l’écouter chanter. Après, ce fut la sortie de son premier album avec : nostalgie, rien que toi, maman, bon voyage, Haïti, Nelly, mon inconnue, mwen retounen, adieu, va-t-en.

À cette étape, il est déjà un artiste confirmé et ses chansons font la passion des Haïtiens de l’extérieur et de l’intérieur.

Même le « Rex Théâtre », le fief, jadis, de Nemours Jean-Baptiste puis des « Ambassadeurs » devint le domaine de Léon et des « Lionceaux » chaque samedi soir. (…)

Quelque temps après, Léon Dimanche s’envola pour New York où il s’est étabi dans les nid-seventies – continuant là-bas à plaire ses compatriotes dans une carriàre qui ne dépassa point le cadre communautaire…

  • Extrait du livre Tambours Frappés Haïtiens Campés – Ed Rainner Sainvil)
  • Biographie d’autres artistes →

  • Léon Dimanche – biographie
    Facebook