PARTAGEZ !

Mis sur pied après le séisme haïtien de 2010, Lakou Mizik est une équipe de rêve composée de musiciens de générations, de religions et de styles différents. À sa musique à la fois rasin (racine) et twoubadou, le groupe intègre aussi des éléments de rap et de dancehall. Entre l’ivresse des rituels vaudous sortis du temple et la ferveur du soul ou du gospel dans les chants, Lakou Mizik est une belle histoire humaine et une véritable bouffée d’air frais dans le paysage musical. Il offre le concert de clôture de la dixième édition du festival Haïti en folie ce dimanche au parc Lafontaine

10e Festival Haïti En Folie / Musique – Artisanat – Gastronomie:
Aux Jardins Gamelin, à la Salle Marie-Gérin-Lajoie, au Parc des Compagnons et au Parc Lafontaine, du 26 au 31 juillet / Lakou Mizik sera au Parc Lafontaine le dimanche 31 juillet à 18 h 30 – Renseignements: 514 882-3334

Le groupe a récemment fait paraître son premier disque : Wa Di Yo. Le titre sous-entend « nou la toujou », ce qui signifie au complet en français « Vous leur dites que nous sommes toujours là ». Le chanteur-guitariste Steeve Valcourt raconte : « Après le tremblement de terre, tout le monde était bouleversé et certains pensaient que c’était la fin du monde. On voulait créer une chanson pour apporter un peu de vie. On s’est regroupé, on a fait un vidéoclip et le groupe est né. Jonas Attis et moi, on se produisait dans les camps parce qu’il n’y avait plus de clubs de musique. On y allait pour voir si on pouvait mettre de l’ambiance et les gens nous demandaient de revenir. On a pris l’habitude de retourner pour leur donner de l’espoir. »
Lakou-Mizik-1

Lire la suite sur Le Devoir

PARTAGEZ !