Le juge d’instruction Ramoncite Accimé ordonne à toutes les banques et institutions financières, établies sur le territoire national, en Haïti, de geler des fonds appartenant à des personnalités et entreprises, citées dans le dossier de dilapidation présumée des fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

C’est ce que révèle la Fondation Je Klere (FJKL), dans un communiqué, en date du 26 mars 2019, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Ces mesures conservatoires, contre ces personnalités et entreprises, ont été adoptées par le magistrat instructeur, en vue de “préserver la disponibilité desdits fonds et biens, qui sont susceptibles de donner lieu à une mesure de confiscation”, suivant une ordonnance en date du 21 mars 2019, rapporte la Fjkl.

Ces personnes physiques et morales ont été visées dans le réquisitoire introductif du commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Port-au-Prince.

Les personnes ciblées sont Michael Lecorps (ancien responsable, de 2008 à 2015, du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement / Bmpad), Eustache Saint-Lot directeur général du Bmpad du 3 février 2015 au 20 avril 2016), Laurent Salvador Lamothe (ancien premier ministre d’Haiti, du 16 mai 2012 au 14 décembre 2014), Marie Carmelle Jean Marie (ancienne titulaire de l’économie et des finances, du 8 mai 2012 au 9 avril 2013, puis du 2 avril 2014 au 18 janvier 2015) , Jacques Gabriel (ancien titulaire des travaux publics), Stéphanie Balmir Villedrouin (ancienne titulaire du tourisme, du 20 octobre 2011 au 23 mars 2016), Wilson Laleau (ancien titulaire de l’économie et des finances du 11 avril 2013 au 2 avril 2014, puis du 18 janvier 2015 au 23 mars 2016, ainsi que du commerce et de l’industrie, du 18 octobre 2011 au 18 janvier 2015), Josefa Raymond Gauthier (ancienne titulaire de la planificaétion en 2012, et des affaires sociales du 6 août 2012 au 21 janvier 2013), Florence Guillaume Duperval (ancienne première ministre par interim de 2014 à 2015, ancienne titulaire de la santé publique, du 18 octobre 2011 au 23 mars 2016), Yves Germain Joseph (ancien titulaire de la planification), Max Rudolph Saint-Albin ancien titulaire de l’intérieur, du 13 mars 2017 au 23 avril 2018).

Sont également concernés par cette ordonnance Jean Max Bellerive (premier ministre d’Haïti du 11 novembre 2009 au 18 octobre 2011), Hervé Day, Michel Content, Lionel Granpierre, Hebert Docteur, Thomas Jacques et Linda Jacques.

Les entreprises Enersa, GK Import Export S.A, Suntech Solar Haiti, Enstrap, Elmecen, GPL Solar llc, Solar haiti, Burocad, Exaco S.A, Besuco S.A/Suntech, Archivolt, Comphener S.A, MVF Construction, Esolar Haiti, Green Solar Special et Maxitech S.A sont également indexées.

Dans une autre ordonnance, en date du 20 mars 2019, le magistrat instructeur demande aux directeurs généraux de l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref) et de l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc) de lui faire parvenir un rapport détaillé, relatif aux patrimoines et transactions financières de ces personnes et entreprises, pour la période allant de 2008 à 2016.

« De telles mesures sont susceptibles d’éclairer des zones d’ombre du dossier PetroCaribe », estime la Fondasyon Je Klere.

L’instruction doit être complète, en s’étendant à toutes les personnes physiques et morales, visées par les différents rapports composant le dossier PetroCaribe et tous ceux que l’enquête révélera, souhaite-t-elle.

Un audit incomplet de la Cscca sur le programme PetroCaribe, rendu public le 31 janvier 2019, avait révélé combien sa gestion est marquée, entre autres, par des irrégularités graves, des fautes de gestion et des détournements de fonds.

De hauts dignitaires de l’Etat, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont indexés dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains du programme PetroCaribe.

Source: AlterPresse
AlterPresseJusticeAide venezuelienne,Fondation je klere,Jacques Gabriel,Laurent Salvador Lamothe,Marie Carmelle Jean Marie,PetroCaribeLe juge d’instruction Ramoncite Accimé ordonne à toutes les banques et institutions financières, établies sur le territoire national, en Haïti, de geler des fonds appartenant à des personnalités et entreprises, citées dans le dossier de dilapidation présumée des fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti. C’est ce que révèle la...PAWOL LA PALE PA NAN FAKE NEWS